La marche continue… Le 31 mai 2013 à 15h30

Affiche_RassembleSansPapier

Faisons le constat de toutes les restrictions récentes en matière de la politique de Migration et d’Asile en Belgique. Et après avoir pris part de la marche de solidarité avec et sans papiers le mois dernier dans le but de partager ce constat avec les différentes régions et aussi avec le but de réfléchir ensemble sur comment construire ensemble une réponse à cette situation.

Le collectif sans-papiers Belgique lance un appel à un rassemblement le vendredi 31 mai 2013 à partir de 15h30 devant le cabinet de Madame Maggie de Block, au 115 boulevard de Waterloo 1000 Bruxelles (entre Porte de Hall et Hôtel de Monnaie).

Un rassemblement qui sonnera le début d’une série de mobilisations mensuelles.

Au moment où le débat est dominé par le discours des responsables politiques, un discours qui cache souvent la réalité. Un discours qui veut expliquer et convaincre que la solution à la question des personnes sans-papiers c’est le retour d’une façon ou d’une autre, et qui les qualifie de profiteurs potentiels et de criminels. Un discours d’exclusion doublée d’une répression dont sont victimes aussi les personnes solidaires.

Nous refusons de croire que c’est en interdisant aux personnes sans-papiers l’accès à l’éducation qu’on va arriver à gérer l’immigration, qu’en lui compliquant l’accès à la santé qu’on va pousser les gens à repartir, qu’en refusant le droit à la protection en cas de danger, de menaces ou de maladie grave qu’on va donner l’exemple. Des mesures qui n’ont fait qu’accentuer la précarité et la stigmatisation des personnes sans-papiers privées de séjour et des immigrés en séjour précaire. Des personnes devenues cible d’une chasse à l’homme dans les transports en commun, dans les communes et même à domicile avec la collaboration de plusieurs services.

Nous appelons toutes personnes solidaires à construire avec nous une autre réponse, une réponse qui tient en compte de la réalité de ces femmes, hommes et enfants dans leurs intérêts et l’intérêt de la société car aucune société n’a intérêt à ce qu’une catégorie ne soit poussée à la clandestinité dans une zone où ni la justice ni la loi ne garantissent l’accès aux droits fondamentaux.

Par ce rassemblement nous voulons porter la voix de cette marche sur l’espace public. Dénoncer la situation devenue encore plus dramatique  des personnes sans papiers en particulier et des immigrés en générale. Nous lançons un appel à toute personne solidaire à nous rejoindre et dire ensemble que ce n’est pas à nous de payer, et de porter la responsabilité de cette crise économique qu’utilisent les responsables politiques comme prétexte pour justifier leur ingérences.

Dans quelques mois les différents partis politiques commenceront leur campagne pour les élections de 2014. Notre message et d’appeler toutes celles et tous ceux qui parlent sur nous de venir nous parler d’abord, plutôt que faire de nous  un dossier politique ou un point dans un programme. Car derrière les chiffres et les statistiques  ce sont des vies et des Hommes. Un Homme  avec ses richesses et son histoire. Nous reviendrons chaque mois porter notre voix, exprimer notre solidarité et partager les différentes alternatives.  

Ce 31 mai ça sera aussi l’occasion de partager des photos de la marche et aussi quelques idées autour d’un repas convivial avec les voisins du quartier Béguinage à l’occasion de la fête de voisins. Une nouvelle occasion pour l’échange et la rencontre. 

La marche belge de solidarité avec ET sans-papiers :https://marchebelgique.wordpress.com/

Collectif Sans-Papiers Belgique : http://spbelgique.wordpress.com

Affiches : Tract_RassembleSansPapier_A6nb Affiche_RassembleSansPapier_A4nb

Résumé des prochains rendez-vous / Voorziene ontmoetingen in navolging

Résumé des prochains rendez-vous :

  • Jeudi 16 Mai à 18h au 25 rue Marcq 1000 Bruxelles : AG sur l’action du 31 ( Salle Anker-Pigment 25 Rue Marcq).
  • Vendredi 31 Mai 15h30 : Rassemblement devant le cabinet de Maggie.
  • Vendredi 31 Mai à partir de 19h30 :La fête des voisins de notre Rue Marcq et repas avec les marcheurs, projection de films et de photos de la marche.
  • Samedi 1er Juin à partir de 15h : Réunion nationale à Bruxelles ( Salle Anker-Pigment 25 Rue Marcq)

Ami-e-s, Camarades :

Plusieurs objectifs de la marche ont déjà été remplis. Un groupe de personnes motivées pour continuer à lutter ensemble s’est formé. Des rencontres, des actions, des ateliers de discussions, des débats, repas collectifs ont été faits dans différentes villes et des contacts ont été pris, nous avons découvert les contextes différents des lieux que nous avons visités et l’envie de créer un mouvement national est toujours là. Depuis la fin de la marche, de nombreuses discussions, rencontres, réunions ont lieu pour réfléchir ensemble sur : Quelle suite donner au mouvement ?

Afin de porter notre voix dans l’espace public, le Collectif Sans-Papiers Belgique vous appelle à un rassemblement devant le Cabinet de la Secrétaire dÉtat à l’Asile et laMigration (Maggie De Block) vendredi 31 Mai à partir de 15h30 :

Boulevard de Waterloo 115

1000 Bruxelles

Nous vous enverrons le texte de l’action et les détails après notre prochaine Assemblée Générale qui aura lieu le Jeudi 16 Mai à 18h à la salle Anker-Pigment 25 rue Marcq.

Nous voulons aussi profiter de cette occasion pour donner suite aux différents contacts créés et les concrétiser. Nous invitons les différentes personnes, organisations et associations qui veulent contribuer à la suite dans une réunion pour une coordination nationale le Samedi 1er Juin à partir de 15h à Bruxelles ( Salle Anker-Pigment 25 Rue Marcq)

En attendant les différentes propositions pour l’ordre du jour nous vous proposons de réfléchir ensemble sur les points suivants :

·       Réflexion sur un cahier de revendications.

·       Comment soutenir l’auto-organisation des personnes Sans-Papiers dans les différentes villes.

·        Comment coordonner avec les autres collectifs ? Stratégie et plan d’action.

·        Texte de l’appel à une première manifestation nationale.

La réunion se fera en deux temps :

1.     -Des ateliers sur les différents points de l’ordre du jour.

2.     -Une assemblée nationale.

N’hésitez pas à partager l’info et de nous faire partager vos propositions ou vos initiatives.

Salutation 

Spbelgique@gmail.com

 

Voorziene ontmoetingen in navolging van de Solidariteitsmars :
– Donderdag 16 mei om 18u : Algemene Vergadering ter voorbereiding van de actie van 31 mei (Waar? Zaal Anker-Pigment, Marcqstraat 25, 1000 Brussel)
– Vrijdag 31 mei om 15u30 : bijeenkomst voor het kabinet van Maggie De Block
-Vrijdag 31 mei vanaf 19u30 : Buurfeest in de Marcqstraat, diner met de marsstappers, projectie film en fotos van de mars.
– Zaterdag 1 juni vanaf 15u : Nationale vergadering te Brussel (Waar? Zaal Anker-Pigment, Marcqstraat 25, 1000 Brussel)

Beste vrienden, kameraden,

Verschillende doelstellingen van de mars werden gedurende de mars en in haar nasleep ondertussen verwezenlijkt. Een gemotiveerde groep die de strijd wil verder zetten kreeg vorm. Ontmoetingen, acties, workshops, debatten, collectieve maaltijden, etc. werden georganiseerd in de verschillende steden en contacten werden gelegd. We ontdekten de verschillende lokale contexten van de verschillende plaatsen die we bezochten en er werd een dynamiek gecreerd die een aanzet kan betekenen voor een ware nationale beweging.

In de nasleep van de solidariteitsmars werden reeds een aantal vergaderingen georganiseerd die ons toelieten de discussie verder te zetten en werd plaats gemaakt om na te denken over : Welk vervolg geven aan de beweging?

Om onze stem verder te laten horen in de publieke ruimte, roept het Collectief Sans-Papiers Belgique u op voor een bijeenkomst voor het kabinet van de staatssecretatis van Asiel en Migratie (Maggie De Block) op vrijdag 31 mei vanaf 15u30 : Waterloosesteenweg 115, 1000 Brussel

Wij sturen u een actietekst en verdere details door na onze volgende Algemene Vergadering die zal doorgaan op donderdag 16 mei om 18u in de zaal Anker-Pigment, Marcqstraat 25, 1000 Brussel
Wij maken ook gebruik van deze gelegenheid om een zekere dynamiek te verzekeren met de verscheidene contacten die werden gelegd tijdens de solidariteitsmars met alle individuen, organisaties en verenigingen die wij hebben ontmoet en wensen deelnemen aan verdere initiativen, acties en ontmoetingen. Wij nodigen u daarom uit voor een nationale coordinatievergadering op zaterdag 1 juni vanaf 15u te Brussel (Zaal Anker-Pigment, Marcqstraat 25, 1000 Brussel)In afwachting van een agenda voor deze nationale vergadering (aarzel zeker niet uw voorstellen door te geven) stellen wij u voor om samen reeds na te denken over de volgende punten :

– reflectie over een algemeen eisenpakket (op nationaal en lokaal niveau)

– Hoe de zelforganisatie van mensen zonder papieren ondersteunen in de verschillende steden?

– Hoe zullen de verschillende collectieven samenwerken en zich coordineren? Strategie en actieplan.

– Oproepbrief voor een eerste nationale betoging

De vergadering wordt opgedeeld in :
1. Ateliers over de verschillende agendapunten
2. Nationale Vergadering

Aarzel niet deze informatie verder te verspreiden en uw voorstellen en initiatieven met ons te communiceren en delen.

Solidaire groeten,

Spbelgique@gmail.com

Rassemblement de soutien à la grève de la faim devant le centre fermé du 127bis / Samenkomst in solidariteit met de hongerstakers in het gesloten centrum 127bis in Steenokkerzeel

*Rassemblement de soutien devant le centre fermé du 127bis à
**Tervuursesteenweg 300 Steenokkerzeel *

*ce dimanche 21 avril à 14h30.*

*Train gare du Nord 13 h 45 vers Leuven Arrêt Nossegem*

*Les Guinéens dans la ligne de mire de l'Office des Etrangers*

/_Grève de la faim au centre fermé du 127bis à Steenokkerzeel_/

Dix huit Guinéens ont entamé une grève de la faim depuis deux jours au
centre fermé du 127bis. Les expulsions vers la Guinée ont lieu toutes
les semaines depuis plusieurs mois. Des Guinéens sont arrêtés à l'Office
des Etrangers lorsqu'ils se rendent à un rendez-vous fixé ou à leur
domicile.

Pourtant ces Guinéens fuient un pays politiquement instable. Depuis deux
ans la Guinée n'a toujours pas de pouvoir législatif élu. Toute
manifestation de l'opposition est violemment réprimée. Ce fut le cas en
mars dernier : neuf manifestants abattus par l'armée. Et ce 18 avril
encore lors d'une manifestation de l'opposition. L'armée, souvent, opère
sous le couvert de milices armées. Les tensions ethniques sont
alimentées par un pouvoir qui applique sans réserve le « diviser pour
régner ».

Par ailleurs des zones d'ombre entourent la visite récente du directeur
de l'Office des Etrangers à Conakry. Ce dernier a déclaré que « 10.000
Guinéens résidant en Belgique seraient expulsés et qu'ils feraient mieux
d'éviter les souffrances des centres d'accueil et les rapatriements
forcés ».

La non transparence est de mise pour la délivrance des laissez-passer
par l'Ambassade de Guinée à Bruxelles pour exécuter une expulsion.

*Les Guinéens en grève de la faim protestent en bloc contre les mesures
d'enfermement et d'expulsion vers un pays où ils risquent la prison, la
torture ou la disparition. Leurs compatriotes n'ont pas de nouvelles des
expulsés et s'imaginent le pire.*

« Plutôt mourir que retourner en Guinée ! », disent ces désespérés.

Ils demandent une solidarité de l'extérieur pour les soutenir dans leur
action.

Contact : 0478/503 727

*Samenkomst in solidariteit met de hongerstakers *

*in het gesloten centrum 127bis in Steenokkerzeel*

*Zondag 21 april 2013 14 uur 30***
*Tervuursesteenweg 300 in Steenokkerzeel*

Trein Noordestation 13 u 45 richting Leuven station Nossegem

_*Guineers in het vizier van Dienst Vreemdelingenzaken*_

Hongerstaking in detentiecentrum 127bis in Steenokkerzeel

Achttien Guineêrs zijn een hongerstaking begonnen sinds twee dagen in
het detentiecentrum 127bis. Deportaties naar Guinee gebeuren wekelijks
sinds verschillende maanden. Guineanen worden thuis of bij een afspraak
op Vreemdelingendienst gearresteerd.

Nochthans vluchten de Guineers een zeer politiek onstabiel land.Sinds
meer dan twee jaren heeft Guinee geen verkozen wetgevende macht. Elke
demonstratie van de oppositie werd met geweld onderdrukt. Dit was het
geval in Maart: negen demonstranten werden gedood door het leger. En een
nieuwe betoging van de oppositie op 18 april werd opnieuw met geweld
onderdrukt. De militairen opereren vaak onder het mom van gewapende
milities.

Ook zijn er twijfels rond het recente bezoek van de directeur van
Vreemdelingendienst in Conakry. Laatstgenoemde verklaarde dat "10.000
Guineanen die in België wonen zouden worden gedeporteerd en ze zouden
beter kiezen voor te vertrekken om gedwongen terugkeer te voorkomen."
Er bestaan ook serieuze twijfels over de wettelijkheid van de laissez
passers geleverd door de Guinese ambassade om een deportatie mogelijk te
maken.

*De Guineanen van het gesloten centrum 127 bis zijn in hongerstaking uit
protest tegen hun opsluitingen en uitzettingen naar een land waar ze
geconfronteerd zullen worden met gevangenis, martelingen of
verdwijningen. Sommigen van hen werden reeds gedeporteerd. Hun vrienden
hebben geen enkele nieuws van hen en zijn zeer ongerust. *

*"Liever sterven dan terugkeer naar Guinee! "Zeg deze wanhopige.*

Ze vragen solidariteit van de buitenwereld om hun actie te ondersteunen.

Kontakt : 0473628733

Jour 8 / dag 8 : Liège / Luik

13/04/2013 : Luik

‘s Morgens werden we wakker om zeven uur en namen we een verfrissende douche, daarna aten we een lekker onbijt om de dag goed te starten.

Vervolgens werden er vier groepen gevormd om te discussiëren omtrent enkele specifieke zaken.

De eerste groep had een discussie met de leden van de vakbond CSC.

De tweede groep ontmoette enkele ‘nieuwe’ en ‘oudere’ mensen zonder papieren, dit waren personen van UDEP Luik. De discussie begon met het overlopen van de historiek en structuur van UPED in Luik en de geschiedenis van CRACPE. Aansluitend werd er gepraat over het belang van een nationale beweging om zaken in beweging te brengen en het belang van een correcte overbrenging van informatie, naar onder meer mensen zonder papieren.

De derde groep verdiepte zich in de verschillende manieren om personen op de hoogte te brengen van de problematiek en situatie van mensen zonder papieren.

De vierde en laatste groep had het ten slotte over verschillende vormen van actie voeren.

In de namiddag hadden we een uitwisseling met de mensen zonder papieren van Luik. We werden opgedeeld in drie groepen. De eerste ging naar het gesloten centrum van Vottem, voor een indirect bezoek en de ondersteuning van de personen die opgesloten zitten in het centrum, om aan te tonen dat deze niet altijd alleen zijn. Ze gingen mee met enkele personen die iedere zaterdag samenkomen voor deze solidaire actie.

De tweede groep participeerde in de actie « grains sans-papier». Deze actie strijdt voor de rechten van mensen zonder papieren en ze maken de vergelijking tussen specifieke granen die niet mogen worden verhandeld op de markt en mensen zonder papieren.

De derde groep vertrok naar het station van Guillemins om daar de sensibilisatie op Luiks niveau uit te breiden, door het verspreiden van flyers met daarop een pijl die de afstand tussen de inwoners en het gesloten centrum van Vottem aantoont.

Op het einde van deze actieve en drukke dag, gingen we verder met twee activiteiten; een theaterstuk gespeeld door enkele mensen zonder papieren en op hetzelfde moment een selectie van enkele korte films met getuigenissen die het hebben over de situatie, moeilijkheden en de realiteit van een leven zonder papieren.

Na een heerlijk avondmaal…………….was er « la Fiesta » ! Iedereen ontspande zich en profiteerde van de goede muziek, die de band tussen de stappers versterkte.

 ————————-

13/04/2013 : Liège

Réveil à 7h pour aller aux douches puis prendre un bon petit déjeuner pour bien commencer la journée.

Après ça, quatre groupes se sont formés pour discuter plus spécifiquement de différentes choses.

Le premier groupe avait une discussion avec des membres du syndicat du CSC.

Le deuxième groupe tournait autour de la rencontre entre ‘anciens’ et ‘nouveaux’ sans papiers. Il y avait des gens de l’UDEP Liège. La discussion a commencé par retracer l’histoire de l’UDEP à liège en parlant de la structure de ce dernier et de l’historique du CRACPE. Puis cela a continué en parlant de l’importance d’un mouvement national pour faire avancer les choses, et l’importance de la transmission d’informations: comment informer et communiquer avec les sans-papiers.

Le troisième groupe a parlé des argumentations possible à tenir en face de gens qui sont pas au courant de la problématique de la situation des sans papiers.

Le quatrième a parlé des types et des formes d’actions.

Dans l’après-midi on a fait un échange avec les sans-papiers de Liège.

Ensuite on a crée trois groupes.

Le premier est allé au centre fermé de Vottem, pour rendre visite indirecte et pour soutenir les détenus, pour faire preuve que ces derniers ne sont pas toujours seul. Il y a des personnes qui font cette action solidaire tout les samedis.

Le deuxième groupe a participé à une action : « graines sans-papier ». Qui consiste à lutter pour les droits des sans-papiers à travers le phénomène d’interdiction de certaines graines sur le marché.

Et le troisième groupe était à la gare des Guillemins afin d’élargir le champ de sensibilisation au niveau de Liège, en distribuant des flyers portant une flèche qui précise la distance entre les citoyens et le centre fermé de Vottem.

A la fin de cette journée animée et occupée, les activités ont continué avec une pièce théâtrale jouée par des sans-papiers, et en même temps une sélection de petits films de témoignages qui parlent de la situation, des difficultés et de la réalité d’une vie sans-papiers.

Après avoir manger un délicieux dîner, ça a été « la Fiesta »! Tout le monde a pu se relâcher et profiter de la bonne musique, celle qui renforce le rapprochement entre les marcheur-s-es !

la marche à Liège : Reportage TV

Reportage TV diffusé par la chaîne de télévision locale de Liège:

« Vendredi en fin d’après-midi, la marche nationale de solidarité avec les sans-papiers est arrivée à Liège. Une bonne centaine de manifestants ont parcouru les rues du centre ville. Ils devaient passer le week-end à Liège avant de reprendre leur parcours symbolique vers d’autres villes belges. »

http://www.rtc.be/reportages/societe/1454811-liege-marche-des-sans-papiers

12/04/2013 – Antwerpen-Liège

Marche J7 –  12/04/2013– Antwerpen – Liège.

8h30, les premières têtes commencent à émerger des sacs de couchages.

On a pris le petit déjeuner à 9h comme chaque jour.

A 10h, après le rangement, le débat commence avec un responsable du syndicat des verts ACV (CSC) d’Anvers, qui travaille surtout sur la problématique des travailleurs migrants venus de l’est de l’Europe dans le domaine de la construction et des difficultés rencontrées suite à l’entrée de pays de l’Est dans l’union européenne. Cette adhésion en 2006 s’est suivi d’une possibilité des gens de l’est de travailler légalement dans les métiers en pénurie (comme la construction). Les syndicats ont à ce moment tenté de faire du travail d’information mais la mobilisation est principalement venue des femmes (polonaises, bulgares, roumaines…) qui travaillaient dans l’aide domestique et se retrouvaient dans une situation difficile (car pas métier en pénurie).

Pendant le débat, il y avait plein de questions sur tout ce qui concerne le soutien des syndicats aux sans papiers et ce qu’un syndicat peut offrir à un adhérent sans-papier. Il nous a donné quelques conseils et nous a montré leur soutien. Une adhésion (payante par mois) d’un sans papier à un syndicat ne peut apporter aucune aide à ce dernier, et toute adhésion serait a ce moment la juste l’expression d’un soutien a ce syndicat. Les questions ont tourné autour de l’action concrète des syndicats pour les sans-papiers et de leur positionnement. Il en est ressorti que actuellement les syndicats n’ont pas de positionnement clair et investi, leur action se centrant sur le travail légal et les conditions des travailleurs avec papiers. Il a été aussi question de créer des liens de solidarité entre les travailleurs avec et sans papiers. La question de la peur et la méfiance envers les sans papier a également été soulevé, cela par rapport à un esprit de concurrence et un sentiment de danger par rapport au travail et aux acquis. A été évoqué également, le peu de confiance qu’ont les gens envers les syndicats.

On a ensuite pris le déjeuner dans la salle à manger à l’étage, puis on s’est organisé en groupe pour diviser le nettoyage des locaux, pour laisser tout propre comme on essaye de faire pour tous les lieux.

On a marché ensemble jusqu’à la gare avec une super ambiance entre les marcheurs. D’une part, deux personnes nous ont quitté pour rentrer à Bruxelles, et d’autre part deux autres nous ont rejoint pour participer à la marche.

A14h30 on a pris le train direction Liège.

On a été accueillis chaleureusement par un groupe à la place Saint-Lambert à Liège, avec banderoles et percussions. Après une manifestation à travers la ville de Liège très animé et plein de énergie, on a rejoins le CSOA, un squat d’activités où on a mangé un délicieux chili sin carne. Après cette soirée bien sympa dans ce centre où s’organisent toutes les semaines des tables d’hôtes à prix libre, un atelier vélo, une friperie, une bibliothèque et beaucoup plus, on est partis au quartier Laveu pour dormir.

————

Mars Dag 7 – 12/04/013 – Antwerpen-Luik

8u30, de eerste hoofden priemen boven de slaapzakken uit. Om 9u zaten we aan het ontbijt, zoals elke dag.

Om 10u, na het opruimen, begint een debat met een verantwoordelijke van ACV in Antwerpen, die vooral aan de slag is rond de problematiek van arbeidsmigranten uit Oost-Europa, die aan de slag gaan in de bouwsector, en de moeilijkheden die zij ondervonden bij het aansluiten van deze landen bij de Europese Unie. Dit lidmaatschap in 2006 had tot gevolg dat deze Roemenen en Bulgaren legaal aan de slag konden in knelpuntberoepen (zoals bvb bouwberoepen). De syndicaten hebben op dit ogenblik gepoogd om hen te informeren, maar de mobilisatie lukte vooral voor Poolse, Bulgaarse en Roemeense vrouwen die in de huishoudsector actief zijn en zich in een moeilijke situatie bevinden (want dit is geen knelpuntberoep). Tijdens het debat waren er heel veel vragen over de steun van de vakbonden aan de mensen zonder papieren, en wat een vakbond een geaffilieerde sans papier aan diensten kan bieden. De vertegenwoordiger gaf ons enkele adviezen, en toonde ons hun steun. Er kwam echter de opmerking dat een affiliatie (betalend daarenboven) geen enkele hulp kan bieden, dat dit enkel een expressie is van steun aan de vakbond. Er werd heel concreet bevraagd wat de concrete acties voor mensen zonder papieren kunnen zijn, en wat de positie van de vakbond hierin is. Er werd gezegd dat op dit ogenblik de positie van de vakbonden niet echt duidelijk is, dat hun acties op het werk gericht zijn. Het ging erover om solidariteit te creëren tussen mensen zonder papieren en andere werkers. Tijdens het debat werd ook opgeworpen dat werkers heel wat schrik hebben van mensen zonder papieren, zowel wat betreft de concurrentie op de arbeidsmarkt als de verworvenheden. Eveneens kwam aan bod dat mensen zonder papieren weinig vertrouwen hebben in de vakbond.

Vervolgens lunchten we samen, en organiseerden we ons in groepen voor de schoonmaak van de lokalen, om alles proper achter te laten.

We stapten samen naar het station, in een supertoffe ambiance. Twee stappers zijn terug gekeerd naar Brussel, en twee anderen hebben zich vervoegd. Om half drie werden we hartelijk ontvangen door een groep op de place Saint-Lambert in Luik, met spandoeken en toeters en bellen. Na een zeer geanimeerde betoging door het centrum van Luik, zijn we aangekomen bij CSOA, een kraakpand waar activiteiten worden georganiseerd waar we een heerlijke chili con carne hebben gegeten. Na een zeer gezellige avond op een plek waar elke week volkskeukens worden georganiseerd, alsook een fietsatelier, tweedehanswinkel, een bibliotheek et nog vanalles zijn we vertrokken naar  Laveu om te slapen.

————–

 

Samedi 13 avril: émission de La voix sans frontières sur Radio Panik

La Voix Sans Frontière revient sur la marche avec et sans papiers qui a débuté le 6 avril et se poursuit jusqu’au 21 avril.

Vous y entendrez la manifestation de lancement du samedi 6 avril à Bruxelles où de nombreux sans papiers prennent le micro et le mégaphone pour énumérer toutes les raisons d’une lutte à mener.

On y entendra des réflexions en cours pendant des temps de travail et d’échanges entre marcheurs, ainsi que la genèse et la nécessité de cette marche par Céline qui a participé à l’organisation.

Enfin un état des lieux de la situation des sans papiers à Gand, première ville où les marcheurs se sont rendus.

 

L’émission est en podcast sur le lien suivant:

http://www.radiopanik.org/spip/La-Marche-de-solidarite-avec-et

Rediffusion sur Radio Panik le mardi 16/04 à 19h et le mercredi 17/04 à 9h.


Vous pouvez également réécouter les correspondances quotidiennes de la marche diffusées sur Panik:

http://www.radiopanik.org/spip/Marche-solidaire-avec-et-sans